Acheter votre résidence principale, une résidence secondaire, investir en bourse ou investir dans l’immobilier locatif ? Quelle est le meilleur usage à faire de votre capital financier ? On pense que le meilleur choix est l’investissement locatif et on vous explique pourquoi.

Investissement locatif : comment réduire ses impôts ?

Les avantages de l’investissement locatif

Constitution d’un patrimoine immobilier sans effort de trésorerie

L’utilisation de l’emprunt ne permet d’effectuer qu’un apport équivalant aux frais de transaction (environ 7 à 8 % dans l’ancien contre 2 à 3 % dans le neuf) alors que les mensualités de remboursement peuvent être prises en charge par les loyers du logement loué.

Création de revenus complémentaires

L’acquisition d’un bien immobilier neuf en vue de sa location permet à l’acquéreur d’obtenir des revenus complémentaires à ses revenus habituels grâce aux loyers perçus.

Transmission de patrimoine

La structuration de l’achat d’un bien immobilier permet d’organiser la transmission de son patrimoine en évitant, ou tout du moins en réduisant, de façon très importante les droits de succession.

Optimisation patrimoniale

Investir dans l’immobilier c’est choisir un investissement dans un actif réel. Votre bien immobilier produit des revenus locatifs qui vous assurent une rentabilité importante et produit une valorisation patrimoniale.

Défiscalisation

L’investissement locatif bénéficie de nombreux dispositifs de défiscalisation qui permettent à l’investisseur immobilier de réduire l’imposition au titre de :

  • L’impôt sur le revenu, revenus fonciers, plus-values
  • L’impôt sur la fortune
  • Les droits de succession (prélevé en cas de transmission ou de donnation d’un bien immobilier (enfants, petits-enfants, tiers etc.)

Les revenus locatifs sont imposés deux fois :  un fois à l’impôt sur le revenu en tant que revenus fonciers  et aussi aux prélèvement sociaux ce qui revient, pour les propriétaires immobiliers situés dans la plus haute tranche d’imposition à un montant total d’impôt sur les revenus locatifs de 60,5%.

Comment réduire l’imposition de ses revenus locatifs ?

Réalisation de travaux déductibles

Sont déductibles les travaux d’entretien, de réparation ou d’amélioration de votre bien immobilier. Un des intérêts de la création de charges foncières est la création d’un déficit, ainsi, le montant du déficit s’impute sur votre revenu global dans la limite de 10.700 euros.

Charges financières

Sont déductibles les intérêts d’emprunts d’acquisition ou de travaux. Différents systèmes permettent de créer un déficit foncier ou de déduire des charges financières de votre investissement locatif:

  • Acquisition d’un bien immobilier avec emprunt d’un appartement en vue de réaliser des travaux
  • Investissement via des SCPI

Démembrement de propriété

Il s’agit d’une opération par laquelle la propriété d’un bien immobilier est divisée en deux entre le propriétaire de la nu-propriété et l’usufruitier à un ou plusieurs enfants et petits-enfants. Cela permet de réduire l’imposition des revenus fonciers, de réduire la base d’imposition de l’ISF et de préparer la transmission d’un bien.

  • Concernant l’IR : les revenus locatifs seront perçus par l’enfant et non le parent
  • Concernant l’ISF : la valeur du bien immobilier dans le patrimoine du parent sera réduite de la valeur de l’usufruit donné à l’enfant
  • Concernant les droits de succession : plus l’usufruit sera donné à l’enfant tôt, moins les droits de succession sur le bien immobilier seront importants