Le projet de loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), adopté le 10 mars 2015, prévoit un découpage des régions, qui passeront de 22 à 13. Par conséquent, les régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes (la grande région) seront rassemblées à compter du 1er janvier 2016.

Découpage des régions : pour quoi faire ?

Cette réforme a pour principaux objectifs de faciliter les démarches liées aux compétences des collectivités territoriales ainsi que de réduire les dépenses et les inégalités démographiques. Elles seront désormais compétentes en termes de logement, d’emploi, de tourisme, d’aménagement du territoire, du progrès économique, des établissements scolaires ou encore des transports. Le but est de réaliser des projets en collaboration. En effet, grâce à de découpage des régions, de nombreuses synergies verront sûrement le jour au sein de la grande région est comme l’aéronautique ou l’agriculture entre l’Aquitaine et le Poitou-Charentes.

Les caractéristiques de la grande région

Ce découpage des régions fera de la grande région la plus grande de France en superficie (83 000 km²) et avec 5,8 millions d’habitants. En termes de création de richesse, la région figure troisième, après l’Ile-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Elle sera la première région en termes d’agriculture et de produits agroalimentaires.  Deuxième productrice de vin français et premier producteur de viande bovine, la grande région constitue aussi le premier bassin d’ostréiculture.

Découpage des régions : l’immobilier et la grande région

Les prix de l’immobilier de la grande région sont assez inférieurs à la moyenne française et les ce nouveau découpage regroupera l’Aquitaine avec plus de 50% des logements de la région et à des prix plus onéreux que ceux du Limousin avec 14% des logements.

A Bordeaux, les prix des logements sont assez stables alors qu’ils sont 2,5 fois moins importants à Limoges ou à Niort par exemple où les nouvelles constructions sont très rares. La demande de logements anciens est faible alors que l’offre est importante, les prix sont donc en baisse.

Enfin, la grande région compte 64% de propriétaires (conter 59% sur le reste du territoire) et 12% possèdent une résidence secondaire (contre 10% sur le reste du territoire).

Retrouvez d’autres informations sur le site de la grande région.