« Le gourvernement entend être au côté de ces maires courageux, volontaristes, qui ne cèdent pas au repli, qui envisagent l’avenir avec générosité en s’ouvrant aux jeunes et aux populations nouvelles », a défendu le premier ministre lors d’une intervention sur l’immobilier à Cachan en banlieue Parisienne. Manuel Walls présente donc la nouvelle aide financière qui sera versée, d’ici la fin de l’année, aux communes modestes qui axent leur politique sur la construction de logement.

100 millions d'euros pour les''maires bâtisseurs''

L’aide annoncée vise 1 600 communes

Dès le second semestre 2015, une enveloppe de 100 millions d’euros sera versée à 1600 communes. Pour être éligible plusieurs conditions devaient être réunies:

  • la commune doit faire partie d’une « zone tendue » (catégories Abis, A et B1),
  • elle doit avoir une croissance en terme de logements, de plus de 1% par an,
  • le revenu fiscal moyen par habitant de la commune ne doit pas dépasser 1030 euros par mois,
  • enfin, la commune doit avoir respecté le quotas de construction de logements sociaux prévu par la loi SRU. Autrement, elle est « automatiquement exclue ».

L’aide représente 2 000 euros pour chaque nouveau logement « quel qu’il soit, social ou privé » au-delà du seuil  de 1%.

Une améliorations des ventes

Le premier ministre a ajouté que le marché immobilier faisait « un premier pas vers la reprise », entre autre grâce aux « premiers effets » des nombreuses mesures prises par son gouvernement depuis près d’un an. Selon le gouvernement et certains promoteurs, une amélioration des ventes de logements devrait apparaître au premier et, second semestre 2015. 

subventions maires bâtisseurs